5 octobre 2024, 16:30 – 17:30 | Clara, Pauline, Carl Loewe : Chanter en s’accompagnant au piano, Ulrich Messthaler

15,00 30,00 

Sélectionnez votre tarif :

5 octobre  2024, 16:30 – 17:30
Domaine des Frênes – Villa Viardot
14 rue Yvan Tourguéneff 78380 Bougival

UGS : ND Catégories : ,

Description

Samedi 5 octobre 16h30, Dimanche 6 octobre 14h30 :
Clara, Pauline, Carl Loewe : Chanter en s’accompagnant au piano

Programme
Clara Schumann (1819 – 1896) – Präludium op.16/2, 1841 (piano)
Robert Schumann (1810 – 1856) – Du bist wie eine Blume op.25/24 (H.Heine), 1840
Clara Schumann – Die Stille Lotusblume op.13 n°6 (E.Geibel), 1841
Robert Schumann – Süsser Freund op.42 n°6 (A.v. Chamisso) 1840,
Du junges Grün op. 35/4 (J.Kerner), 1840
Carl Loewe (1796-1869– Nun hast Du mir den ersten Schmerz getan op.60 n°8 (A.v. Chamisso) 1836,
Robert Schumann – Ich grolle nicht op.48 n°7, (H.Heine) 1840
Carl Loewe – Die Lotusblume op.9.I n°1, (H.Heine) 1828
Robert Schumann – Die Lotusblume op.27n°7,(H.Heine) 1840, Sitz ich allein op.25 n°5 (J.W.v.Goethe) 1840
Reynaldo Hahn – Offrande (P.Verlaine) 1891
Pauline Viardot (1821 – 1910) – Fleur desséchée VWV 1018 (A.S.Pouchkine), 1864
Franz Liszt (1811 – 1882) – Vergiftet sind meine Lieder S.289 (H.Heine), 1844
Robert Schumann – Mondnacht op.39 n°5, (J.v.Eichendorff), 1840
Phantasietanz op.124 n°5 (piano) 1837
Herzeleid op.107 n°1, (T.Ulrich),1851
Franz Liszt – Im Rhein, im schönen Strome S. 272 (H.Heine), 1840
Robert Schuman – Tragödie II op.64 n°3b, (H.Heine) 1841, Stille Träne op.35 n°10, (J.Kerner) 1840, Die Beiden Grenadier op.49 n°1 (H.Heine) 1840
Ulrich Messthaler baryton-pianiste, piano Streicher 1847

Présentation
Imaginons le salon de Pauline Viardot à Baden-Baden : entourée par ses amis écrivains, musiciens, et personnalités importantes de la noblesse internationale. Elle s´installe au piano et commence à chanter : des Lieder de Robert Schumann, ses propres œuvres, et pourquoi pas des Lieder de son amie Clara Schumann.

Clara Schuman elle-même, c´est avant tout la grande pianiste et la veuve de Robert Schumann. A l´âge de dix ans, elle écrit fièrement à sa mère qu´elle joue et chante des Lieder de Louis Spohr. Plus tard, nous lisons dans une lettre de Robert Schumann à sa fiancée une demande de petit concert juste pour lui : « Je voudrais bien entendre la sonate en si-bémol-majeur (la grande), puis un Lied de moi, que tu me joues et chantes… »

En fait, cette manière de se produire dans les salons, dans les salles de concert et même après une représentation sur la scène du théâtre en donnant une petite chanson comme bis, était assez répandue au XIXe siècle. Le premier à se faire un nom dans ce domaine est Carl Loewe. Pianiste, chanteur et surtout compositeur, il voyage beaucoup en Europe comme interprète de ses propres compositions et aussi comme improvisateur ; il chante en s´accompagnant d’un texte proposé par le public. Il chante devant la reine Victoria à Londres, à Paris, et dans le salon du facteur de piano Streicher à Vienne.

Revenons à Baden-Baden : La présence de ces deux grandes dames, voisines durant de nombreuses années, n´est pas si étonnant : Baden-Baden a toujours été un haut-lieu de fréquentation d´une clientèle fortunée et célèbre. Surtout en été « toute l´Europe » se rencontrait à Baden-Baden. Je cite quelques noms, qui bien entendu ont toujours été invités au salon de Pauline : Tourgueniev, son voisin et ami fidèle, Johannes Brahms, qui est resté durant de nombreux étés sur place, mais aussi Camille Saint-Saens, Hector Berlioz et naturellement Franz Liszt, dont le journal de la ville compte 17 visites. C’est, hélas, la guerre franco-allemande, qui arrête brusquement cette idylle musicale en 1870…

Ulrich Messthaler

Biographie

Ulrich Messthaler a dirigé entre 1990 et 2022 une classe du chant, une classe de Lied et une classe de self-accompanying à la Schola Cantorum Basiliensis en Suisse. Il fait partie de l’équipe de recherche du MIMA de la Sorbonne.
Il participe aux festivals internationaux tels que Royaumont, Innsbruck, Bâle, Limoges, Monte-Carlo, Utrecht, Beaune, Ambronay ou Milan.  On l’entend dans des productions lyriques à Monte Carlo, Zurich, Bâle, Hambourg, Stuttgart et Bruxelles. Il chante en concert à la Tonhalle de Zurich, au Musikverein de Vienne, à la Philharmonies de Cologne et de Berlin, à la Philhamonie et à la Herkulessaal de Munich, au Palais Garnier et au Théâtre des Champs Elysées à Paris et au Suntory Hall à Tokyo.

Conseillé par ces mentors Gérard Souzay et Dalton Baldwin, il se produit également comme concertiste en s’accompagnant lui-même au piano.

Ses recherches de pointe en musicologie font d’Ulrich Messthaler un invité à la Fondation Royaumont de 2014-2017. Depuis 2017, il participe à des colloques à l’Université Paris-Sorbonne et depuis 2019 à la Haute Ecole de Musique « Hans Eisler » à Berlin pour des séminaires et masterclass sur l’esthétique du chant aux XIXe et XXe siècles.
Ulrich Messthaler a enregistré plus de 30 titres qui lui ont valu de prestigieux prix internationaux : Diapason d’Or, Deutscher Schallplattenpreis, Grammophon Award et « Best Record of the Year » du New York Times.

Moins connu comme vigneron, il gère dans les Cévennes son Domaine de 500 pieds, le MAS DU PUECH JAUNE, Appellation Côte du Rhône non contrôlée.

Informations complémentaires

Tarifs

Plein tarif, Tarif réduit

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “5 octobre 2024, 16:30 – 17:30 | Clara, Pauline, Carl Loewe : Chanter en s’accompagnant au piano, Ulrich Messthaler”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *