Samedi 27 mai
 
74037 visites
à ce jour

Juin 2016

1. Festival du Centre Européen de Musique

Nous avions dû renoncer, non sans regrets, au Festival en 2015. Cette année nous avons la grande joie de renouer avec la tradition. Ce sera la 2e édition du Festival du Centre Européen. Pour découvrir le programme cliquez ici.

2. Dernières nouvelles du CEM

Un retour sur les derniers mois de cette marche longue et périlleuse !

La route du CEM en 2015 restera dans les annales comme celle de tous les dangers. Elle commence avec l’annonce d’un projet immobilier sur le terrain Mercedes ruinant tout espoir de réaliser le CEM. Au printemps, l’espoir renaît grâce à Luc Wattelle, maire de Bougival, qui trouve le moyen de stopper (provisoirement) les ambitions de Mercedes.

Jusque-là, si le CEM existait juridiquement, il était complètement inconnu dans les hautes sphères du pouvoir. Jorge Chaminé et Luc Wattelle ont donc multiplié les rendez-vous pour le faire connaître. Partout, ils reçoivent un accueil enthousiaste, non seulement parce que le projet est très riche culturellement, mais aussi parce qu’il va amplifier un développement touristique en marche dans cette Boucle de la Seine si gâtée par les dieux.

Au niveau international, Jorge Chaminé réactive les relations qu’il a avec l’Union Européenne, du fait de ses nombreux engagements humanitaires, notamment à Europa Nostra qui promet un soutien inconditionnel au projet. Mais si ces soutiens, tant français qu’européens, sont déjà médiatiquement très importants, ils n’amènent, pour le moment, aucun financement.

Or septembre 2016 est une date-butoir pour le CEM,

car nous devrons alors présenter des éléments concrets et sérieux qui montrent que les financements nécessaires à sa réalisation peuvent être réunis, soit beaucoup de millions.

Septembre 2016 peut signifier la fin du CEM.

Il est donc urgent de se battre. Nous avons embauché une jeune agence de fundraisers au nom prometteur de «Dartagnans». Comme ce héros, elle se bat bien et intelligemment. Elle travaille en plein accord avec l’agence de communication «Les Rasqas» embauchée également pour créer un Logo et un site internet conforme aux standards de notre époque.

Mars 2016 – 1. Création du logo du Centre Européen de Musique

2. Ouverture du Site du CEM :

www.centreeuropeendemusique.fr

Nous suivre sur le site sera déjà la preuve que vous nous aidez à poser la première pierre de l’édifice.

Consultez-le, inscrivez-vous à la Newsletter, vous serez ainsi tenus au courant de tous évènements petits ou grands et vous pourrez nous aider en participant, dans la mesure de vos moyens, à cette campagne de fundraising.

Faites-le connaître autour de vous. Aidez-nous en diffusant l’information à tout votre carnet d’adresses.

3. Jean Lacouture

Jean Lacouture est mort le 16 juillet 2015 et, au-delà de la tristesse de perdre un grand ami, l'Association se doit de lui rendre hommage.

Diplômé de l’Ecole libre des Sciences Politiques de Paris, il est l’attaché de presse du Général Leclerc à la fin de la seconde guerre mondiale, découvre l’Indochine, côtoie les grands acteurs de la lutte pour l’indépendance. Il part ensuite au Maroc puis devient journaliste et collabore à de grands quotidiens. Ecrivain et biographe de certaines des plus grandes figures du XXe siècle comme de Gaulle, Mitterrand ou Hô Chi Minh. Biographe prolixe et  observateur passionné (pas moins de soixante livres à son actif), travailleur infatigable, homme ouvert, chaleureux, curieux, au regard malicieux, il séduit autant le grand public que les intellectuels. Il incarne l’esprit français avec une élégance naturelle.

Teresa Berganza et Jean Lacouture

Jean Lacouture aimait l'opéra mais c'est  seulement en 2000 que, grâce à Jorge Chaminé, il prit conscience que, comme beaucoup, s’il connaissait par cœur la partition de Carmen, il ignorait complètement la tragédie qui s’était jouée à Bougival en 1875, avec la mort à 36 ans de Georges Bizet, épuisé et désespéré par l’échec de son œuvre.

Dès lors, Jean Lacouture tomba sous le charme de Bougival, accepta d'être président des Amis de Bizet, participa à tous nos combats et mit son talent et ses relations au service de la jeune association.

Le Festival de musique de Bougival fut créé en juin 2008 et la grande Teresa Berganza vint pour la 1ère fois dans la Villa Viardot. Elle s'enthousiasma pour le lieu au point d'y revenir chaque année de plus en plus longtemps. Jean Lacouture était là pour l'y accueillir et y revint aussi chaque année.

Ce grand amoureux d’opéra, nous a laissés un livre passionnant sur « Carmen, la Révoltée ». Nous nous souviendrons longtemps de la Conférence-débat avec Jorge Chaminé, organisée au Théâtre du Grenier. Le public, venu en nombre, a assisté à un débat passionné, intelligent et ponctué d’anecdotes savoureuses. Tous étaient captivés par l'évocation de la Carmen Gitane de Mérimée, devenue par la musique de Bizet, la Carmen révoltée en quête de liberté qui s'est imposée à notre mémoire.


Jean Lacouture et Jorge Chaminé

Il a été un grand Président.

Merci Jean Lacouture.
Nous ne vous oublierons pas.

4. Deux nouveaux co-présidents pour les Amis de Bizet

Lors de l’Assemblée Générale du 9 mai 2016, Les Amis de Bizet ont élu deux co-présidents qui remplacent notre ami Jean Lacouture. Il s’agit de Teresa Berganza et de Jean Daniel.

Teresa Berganza, interprète virtuose de Rossini, Mozart, Bizet et tant d’autres, célébrée à ses débuts en 1957 par la presse comme « la plus grande mezzo-soprano du XXème siècle », est présente à nos côtés depuis le début de l’association. Depuis 2008, pour la plus grande joie du public, elle donne chaque année une Master Class de chant dans le cadre du Festival de Bougival, aujourd’hui Festival du CEM.

Jean Daniel, écrivain et journaliste, est le Fondateur du Nouvel Observateur et l’a dirigé jusqu'à récemment. Il a été un des amis les plus proches de Jean Lacouture. Il porte un vif intérêt à la Villa Viardot et a participé à de nombreux évènements organisés par l’association « dans cette Villa de Pauline Viardot » où, dit-il, « tant d’ombres célèbres continuent de cheminer, un romantisme si raffiné y est exhumé ».

Merci et bienvenue à nos nouveaux co-présidents.